septembre 6, 2014

SUPER VHS LE SYSTEME DU FUTUR?

Par HitSpot

Bruce Friedman est le roi des vidéophiles. Il possède, dans son appartement de New York, deux scopes Super Beta, une table de montage VHS, un décodeur Sur round, un commutateur vidéo, un correcteur de couleurs vidéo ainsi que des câbles pour les raccorder à des moniteurs répartis dans trois pièces différentes. Il aime aussi faire ses propres K7 en Beta et en VHS. Comme tous ceux qui se tiennent informés des nouveautés technologiques, Bruce a beaucoup entendu parler du petit dernier, le Super-VHS. «C’est la première amélioration importante depuis plusieurs années, explique Bruce. Et je suis bien décidé à en faire l’acquisition, car j’aime avoir les tous nouveaux modèles». Cependant, Bruce a beaucoup de questions à poser. «Je sais que le nouveau format a une définition horizontale de 400 lignes, mais ces magnétoscopes ont-ils d’autres caractéristiques, comme des têtes flottantes d’effacement et des manettes de montage ? Aurais-je la possibilité de transférer mes K7 Super-VHS sur du VHS, tout en conservant la même qualité d’images ? Mon vidéoclub aura-t-il en stock la version Super-VHS de chacune des K7 de son catalogue ?» Bruce envisage surtout d’utiliser son Super-VHS pour faire ses propres films, ce qui revient à acheter un caméscope Super-VHS en plus du scope, ainsi qu’un téléviseur haute-définition. Cette dépense le dérange-t-il ? «Vous devriez demander cela à ma femme», répond Bruce en riant.SUPER VHS Le Super-VHS, est, de toute évidence, le nec – plus – ultra des formats vidéo. Mais, en dépit de toutes ses promesses, il amène une certaine confusion, dans la mesure où les éléments du système complet (scope, magnétoscope, téléviseur et K7) arrivent en ordre dispersé. Quelques interrogations vont disparaître au fur et à mesure que les consommateurs achèteront et utiliseront leur matériel Super-VHS. D’autres questions — notamment celles portant sur les K7 préenregistrées — dépendent de la loi du marché et ne trouveront de réponse qu’à long terme. En fait, chaque vidéophile devra apprendre à calculer son investissement en fonction de ses besoins. Pour l’heure, attachons-nous à comprendre ce qui se cache derrière ce nouveau système.