Quels sont les avantages du statut auto entrepreneur ?

12 octobre, 2019 (19:42) | Articles | By: HitSpot

Depuis son lancement en 2008, le statut d’autoentrepreneur connaît un franc succès. Cet engouement s’explique par les nombreux avantages auxquels il donne accès. Il permet en effet de créer une entreprise individuelle sans contraintes majeures. Voici donc les multiples raisons de choisir ce statut.

Démarrer facilement son activité

Le régime d’autoentrepreneur est ouvert à tout le monde. Que vous soyez salarié, retraité, demandeur d’emploi ou fonctionnaire, vous pouvez créer une entreprise individuelle. L’autoentrepreneur peut en effet, effectuer plusieurs activités à la fois. L’activité de l’entreprise peut être exercée à titre principal ou complémentaire. Comme on peut le voir sur ce site, ce statut vous permet de commencer votre activité avec un minimum d’investissement. De plus, les conditions d’immatriculation sont souples et la création de l’entreprise ne nécessite que l’apport de quelques pièces justificatives.

Bénéficier d’une comptabilité simplifiée

équipe entreprise

Les obligations comptables dans ce régime sont réduites. Vous n’avez pas besoin de tenir un compte de bilan et de résultat. Seul le maintien quotidien d’un registre de dépenses et de recettes est nécessaire. Ce registre devra mentionner dans l’ordre chronologique, le montant et l’origine du chiffre d’affaires encaissé. Il faut également préciser le mode de règlement et conserver les pièces justificatives pour chaque recette et dépense. Ainsi, l’auto-entrepreneur pourra facilement déterminer ce qui lui reste après le paiement de ses charges.

L’exonération de la TVA sous certaines conditions

TVA

Pour un autoentrepreneur, la déclaration et le paiement de la TVA ne seront pas nécessaires. Il peut adopter des prix plus intéressants que ceux pratiqués par des entreprises assujetties. Il existe en effet, une franchise de TVA qui constitue l’un des principaux avantages du statut. En contrepartie, l’entreprise ne pourra pas récupérer la TVA qu’il paie sur les achats et investissements liés à son activité. Ce régime fiscal est cependant soumis à certains seuils de chiffres d’affaires depuis le 1er janvier 2018.

Un système d’imposition simple

L’auto-entrepreneur peut opter pour un versement libératoire de son impôt sur le revenu. Dans ce cas, l’impôt est calculé en même temps que les cotisations. Il est possible de choisir la fréquence de versement par mois ou par trimestre. Ainsi, vous pourrez régler en un paiement unique, l’impôt et les charges sociales obligatoires. Toutefois, ce système implique l’application un taux spécifique en fonction de l’activité exercée. Le taux est de :

  • 1% pour les activités d’achat et de revente et la vente à consommer sur place ;
  • 1,7% pour les services relevant des BIC ;
  • 2,2% pour les prestations relevant des BNC.

De plus, vous pouvez comparer le taux libératoire au taux progressif afin de déterminer l’option qui vous avantage le plus. Après cela, vous pouvez décider de sortir du versement libératoire après avoir effectué une simple demande de modification. En l’absence de recettes, vous ne payez pas d’impôt ni de charges sociales. Par ailleurs, le statut autoentrepreneur vous permet de bénéficier d’une couverture sociale comme un travailleur indépendant.

L’exonération de la CFE et les aides accordées par l’Etat

Les autoentrepreneurs sont exonérés de la cotisation foncière des entreprises pendant la première année d’imposition. Depuis le 1er janvier 2019, la CFE n’existe plus lorsque le chiffre d’affaires est en dessous de 5000 euros.

En outre, l’autoentrepreneur bénéficie d’une exonération appelée l’Aide aux Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise (ACRE) qui s’applique, quelle que soit votre situation. Il permet de bénéficier d’une exonération temporaire des charges sociales. Il existe aussi l’Aide au Retour D’Emploi (ARE) qui permet de gagner un revenu de remplacement. Enfin, l’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprises (ARCE) permet de percevoir le montant de vos allocations.

Write a comment