février 22, 2015

Les effets spéciaux

Par HitSpot

effets spéciauxTemps fort de notre clip : l’histoire de la Belle et de la Bête au château. Le chanteur devenant la Bête et le petit garçon, un Elfe, il nous fallait recourir aux masques et au maquillage. Marc Boulay, spécialiste des effets spéciaux, s’est tout de suite mobilisé sur le projet. Les premières esquisses nous ayant séduites, approche l’heure du moulage des visages des deux artistes. C’est là un travail qui génère une légère angoisse, vite surmontée par le chanteur. Supporter qu’on vous étale de l’alginate sur la peau, n’épargnant que vos trous de nez, est assez déplaisant. Le tout est recouvert d’emplâtres et il faut patienter trois quarts d’heure sous cet enrobage, il faut de plus préciser qu’il est froid ! L’opération s’avérera plus délicate avec le petit Tony, tout juste âgé de six ans. Il a du mal à supporter la séance et commence à pleurer sous la drôle de gangue. Moule réussi malgré la légère moue imprimée dans l’alginate ! Au terme de dix jours de travail, Marc termine les masques faits de latex et de mousse de polyuréthane. Sur la tête de la Bête, les poils de Yack sont implantés un par un. La pose du masque sur le visage de Philippe Lafontaine, avec les raccords devant être apportés au latex, notamment la préparation de la peau au niveau des yeux, les maquillages très spéciaux, enfin l’ajustement de la perruque, prennent trois heures. Sophie, la maquilleuse, est, pour Marc Boulay une auxiliaire précieuse sur ce travail très spécialisé. Quant à Valérie Duchemin, elle s’occupe des coiffures de tous nos héros. Seul sponsor à avoir répondu à notre appel : la société Adam, magasin parisien spécialisé dans ce type d’effets spéciaux.